2 ans après la pandémie, le Ministère de la Santé donne des conseils élémentaires

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) insiste en cette journée mondiale de l’hygiène des mains ce 5 mai, sur l’importance de ce geste pour tout le monde comme dans les établissements de soins.

Si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon, lavez-vous les mains avec du gel hydroalcoolique.

Avec de l’eau et du savon. Et lorsqu’on ne peut pas, avec du gel hydroalcoolique. Se laver les mains fréquemment pour éviter de transmettre ou d’attraper le Covid-19 est un geste que nous avons tous intégré ces deux dernières années. Mais à mesure que le temps passe, certains réflexes, comme le port du masque, ont tendance à être délaissés. Or pour ce qui est du lavage de mains, il reste essentiel, voire vital, pour lutter contre le Covid, mais aussi éviter les autres infections, notamment dans les établissements de soins.

C’est pourquoi en ce 5 mai, dédié à journée de l’hygiène des mains depuis 2009, l’OMS insiste sur le fait que chacun doit jouer un rôle pour lutter contre la transmission de maladies. « Unis pour la sécurité : nettoyez vos mains » est le slogan OMS pour cette année 2022. Le but, encourager soignants et patients bien sûr, mais aussi visiteurs des établissements de soins à participer à cette culture de l’hygiène en pratiquant le lavage des mains régulièrement. « Soyez unis, parlez-en et travaillez ensemble à ce que l’hygiène des mains améliore la qualité des soins partout », souligne l’OMS. Et de meilleurs soins sauvent des vies en évitant les infections par des virus ou des bactéries.

Comment procéder ?

– Mouillez vos mains

– Utilisez un savon liquide ou solide

– Faites mousser en frottant soigneusement paumes et dos de mains, doigts et entre doigts, poignets

-Nettoyez le dessous des ongles

– Rincez

– Séchez avec un essuie-mains propre

– Fermez le robinet avec l’essuie-mains

– Jetez l’essuie-mains dans une poubelle

Si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon, lavez-vous les mains avec du gel hydroalcoolique.

Source : OMS – ministère de la Santé – Réseau de Prévention des Infections Associées aux Soins