Archives du mot-clé générations futures

Naître et s’épanouir dans un environnement sain Chambéry 7 décembre

Naître et s’épanouir

dans un environnement sain

Ouverture des inscriptions !
Lundi 7 décembre 2015
de 8h30 à 17h
au Centre de Congrès « Le Manège »
à Chambéry
Conférence ouverte aux professionnels de la petite enfance et de la périnatalité,
aux parents et grands-parents,
aux éducateurs et accompagnants jeunes.
Pour la 4ème année consécutive, la Mutualité française Rhône-Alpes en partenariat avec plusieurs structures locales et régionales*, a le plaisir de vous convier à une conférence-débat intitulée :
« Naître et s’épanouir dans un environnement sain :
Ondes électromagnétiques et Santé,
mieux comprendre pour mieux agir ! »
en lien notamment avec la petite enfance et la périnatalité.
 

Nous avons le plaisir de vous adresser l’invitation comprenant un programme détaillé.

Nous vous remercions par avance du soin que vous porterez au bulletin d’inscription qui se trouve en dernière page.

*Partenaires :

Association Santé-Environnement en Rhône-Alpes (SERA) – Communauté de Communes Coeur de Chartreuse – Groupement Hospitalier Mutualiste de Grenoble – Radiance Groupe Humanis Grand-Est – Ville de Chambéry

 

 

Colloque Santé – Biodiversité Notre santé dépend-elle de la biodiversité ?

.

Le colloque scientifique national  « Santé et Biodiversité » aura lieu au Campus de  VetAgro Sup, à Marcy l’Etoile, les 27 et 28 octobre prochain.

.

 

 

Ce colloque national scientifique « Santé et Biodiversité », organisé par VetAgro Sup et Humanité et Biodiversité, sur l’initiative et avec le soutien du Conseil Régional Rhône-Alpes, sous l’égide de l’OIE, avec la participation et le soutien du ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, et de l’Energie, souhaite permettre, par des regards croisés pluridisciplinaires, le point des avancées scientifiques et des expériences concrètes pour répondre à la question « notre santé dépend-elle de la biodiversité ? », et élaborer des propositions d’évolution des politiques publiques, en ayant en tête le champ d’innovation des entreprises. .                            

Il vise à confronter les connaissances et les avis sur les enjeux de santé face à la perte ou la restauration de la biodiversité. Il devra permettre departager des connaissances et de promouvoir des projets d’aménagement de l’environnement humain, permettant de tester la réalité des hypothèses d’amélioration de notre bien-être et de notre santé, dans un habitat où la richesse des espèces vivantes est développée.

Le programme du colloque sur les deux jours, l’appel à communication, les modalités d’inscription,… Toutes ces informations se trouvent sur le site web :   Inscriptions sante-biodiversite.vetagro-sup.fr

.

Communiqué : Etude sur les conséquences sanitaires de plusieurs pesticides courants

PERPIGNAN SAMEDI 4 AOÛT 2012 – Une étude scientifique démontre les effets néfastes de mélanges de certains pesticides couramment utilisés.
Une étude scientifique menée par l’Université d’Aston, en Angleterre, et soutenue par les ONG Générations Futures et Antidote Europe, parue dans le journal scientifique à comité de lecture PLoS One démontre les effets néfastes de mélanges de certains pesticides couramment utilisés. Pourquoi cette étude : L’évaluation des risques pour la santé de mélanges de substances chimiques a été éludée jusqu’ici faute d’une méthode appropriée. Or chacun d’entre nous, quel que soit son âge, est exposé journellement à des dizaines de substances chimiques de synthèse dont on ignore les toxicités en mélange .
Générations Futures et Antidote Europe se sont donc associés pour s’attaquer à ce problème urgent. Les deux associations ont demandé à une équipe universitaire réputée de tester les activités de mélanges de trois fongicides fréquents (pyrimethanil, cyprodinil et fludioxonil) sur des cellules gliales et neuronales représentatives du système nerveux central humain. Les résultats de ces travaux scientifiques viennent d’être publiés sous le titre :
.
.

Résultats : En combinaison, ces fongicides exercent sur les cellules gliales d’énormes stress oxydants les obligeant à stimuler considérablement l’expression de peroxydases (très peu stimulés par les fongicides seuls) et surtout d’enzymes de neutralisation des radicaux oxygène (effet comparable à celui du cyprodinil).
Sous l’effet du mélange, mais pas des fongicides seuls (sauf le cyprodinil), ces cellules entrent en apoptose (suicide cellulaire)
Les cellules neuronales sont également affectées par le mélange des fongicides, principalement en stimulant l’expression de peroxydases (pas ou peu stimulés par les fongicides seuls), des enzymes de neutralisation des radicaux oxygène (pas affectés par les fongicides seuls sauf le cyprodinil) et une très forte mobilisation des gènes signalant l’entrée en apoptose (peu affectés par les fongicides seuls sauf le cyprodinil)

Rappelons que le stress oxydant joue un rôle important dans la maladie d’Alzheimer, qui se caractérise aussi, comme la maladie de Parkinson, par une atrophie corticale, deux des effets observés massivement avec ces mélanges de fongicides.

Les responsables de l’étude confirment que les résultats sont préoccupants. « Ce travail montre que certains pesticides, isolément ou en combinaisons, peuvent induire du stress et des modifications du devenir des cellules humaines. Ils peuvent aussi interférer avec des processus cellulaires basiques comme celui de la production d’énergie.
Ces effets ont été mis en évidence à des concentrations proches de celles trouvées dans nos aliments. Ce travail suggère que nous devrions faire davantage d’efforts pour restreindre l’utilisation des pesticides dans les cultures destinées à l’alimentation,..» Déclare le Professeur Michael Coleman, responsable de l’étude.
« Les résultats de cette étude sur une combinaison de trois résidus de pesticides que nous avions trouvés sur une même grappe de raisin en 2008, montrent que l’évaluation du risque ne rend pas compte d’éventuels effets de synergie entre pesticides, ce qui peut conduire à une sous-estimation grave du risque pour l’homme et l’environnement.

Nous demandons à l’ANSES et à l’EFSA de mener d’urgence les recherches qui s’imposent dans ce domaine et, dans l’attente de résultats exhaustifs, d’abaisser significativement les limites maximales en résidus tolérées dans les aliments, dans un souci élémentaire de précaution. » Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures.
Les méthodes à cette fin sont à disposition, affirme Claude Reiss, président d’Antidote Europe.

PLoS ONE (Public Library of Science) est une revue internationale de haut niveau dont les articles sont soumis à une évaluation rigoureuse par des experts.  PLoS ONE

Contact presse : Claude Reiss 0033-(0)4 76 36 35 87 (Antidote Europe) F Veillerette 0033-(0)6 81 64 65 58 (Générations Futures) :  Antidode Europe