Les laits contaminés continuent de faire la une

Début décembre nous avions déjà alerté de laits maternisés contaminés ( article du 10 décembre)qui devaient être retirés de la vente et surtout non utilisés pour les bébés.

La liste des références de produits concernés est disponible sur le site du ministère
des solidarités et de la santé : www.solidarites-sante.gouv.fr.
Les autorités sanitaires demandent aux parents qui disposeraient encore de boîtes
correspondants à ces lots, dans la mesure du possible, de ne pas les utiliser, qu’elles soient neuves ou déjà entamées.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est l’autorité qui supervise le rappel et le retrait de produits. “Aujourd’hui, nous avons effectué plus de 2.000 contrôles”Au cours de ces contrôles, s’il s’avérait que des produits rappelés continuaient à être commercialisés, les agents de la DGCCRF demandaient le retrait immédiat des rayons des produits incriminés. » Avant d’ajouter, « c’est l’industriel qui est responsable de la mise en œuvre des retraits. Il lui revient de déterminer les moyens nécessaires pour assurer l’efficacité des opérations (information directe de ses clients, communiqués de presse…). Tout au long de la chaîne de distribution, chaque maillon est responsable, d’une part, de cesser la commercialisation des produits concernés et, d’autre part, d’informer ses clients de la procédure de retrait/rappel. », a souligné Virginie Beaumeunier, directrice générale de la DGCCRF, ce mercredi lors d’une déclaration à la presse, en insistant sur le fait que “chacun est responsable à son niveau” de la mise en oeuvre de ce retrait, et que ne pas l’effectuer constituait une “infraction pénale”.

Eh bien 1 mois aprés les scandales de poursuite de vente dans la grande distribution font la une des médias.Le gouvernement avait pourtant  étendu les mesures de retrait de laits infantiles fabriqués par le groupe Lactalis en raison d’un risque de contamination par des salmonelles. Le ministère de l’Economie et des Finances avait publié alors une liste de plus de 600 lots qui sont rappelés, interdits à la consommation et à l’exportation. Le ministère avit alors publié aussi des recommandations de la Société française de pédiatrie. Des quantités qualifiées d’« énormes » étaient identifiées d’aprés  un porte-parole de l’entreprise.

Nous rappelons à cette occasion les téléphones utiles:

La direction générale de la Santé a ouvert un  numéro d’information gratuit 0800 636 636 (7 jours sur 7, de 9 heures à 20 heures),

tandis que celui de Lactalis, est le 0800 120 120,