L’agglomération de Grenoble se dote d’une zone à circulation réduite (ZCR)

Grenoble Alpes Métropole a présenté jeudi 1er mars un des ingrédients essentiels de la démarche « Métropole respirable en 5 ans » : la mise en place progressive d’une Zone Basses Emissions marchandises entre 2019 et 2025.

Des acteurs du territoire d’horizons divers ont confirmé leur engagement dans ce dispositif, bénéficiant directement à la qualité de l’air mais aussi plus généralement à la qualité de vie des grenoblois et à l’attractivité du territoire.

Malgré une amélioration générale de la qualité de l’air ces dernières années, notamment à l’échelle de la métropole grenobloise, les seuils réglementaires pour plusieurs polluants sont dépassés de manière régulière, en particulier pour les polluants suivants : particules en suspension, dioxyde d’azote et ozone.ville-respirable_actu_plans_actu_teaser.jpg

En outre, si l’on considère les valeurs recommandées par l’OMS concernant les particules fines, plus de 75 % des habitants de l’agglomération de Grenoble seraient exposés à des niveaux présentant un risque pour la santé.

Les sources de pollution sont multiples et bien identifiées. Les transports, le chauffage individuel, les industries, l’agriculture…sont autant de sources d’émission de polluants sur lesquelles des leviers d’action peuvent être envisagés.

Après une expérimentation menée dès le 1er janvier 2017 dans le centre-ville élargi de Grenoble, un élargissement du périmètre ainsi qu’un renforcement progressif de la réglementation va se mettre en place entre 2019 et 2025. 

Quel périmètre est concerné ?

La zone “basses émissions ” va concerner 9 communes de la métropole : Échirolles, Eybens, Grenoble, La Tronche, Poisat, Pont-de-Claix, Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères et Saint-Martin-le-Vinoux ainsi que le Domaine Universitaire.vue_grenoble_teaser_actu.jpg

Quels sont les véhicules concernés ?

La restriction de circulation dans la zone va évoluer entre 2019 et 2025 en 4 étapes, avec dans un premier temps l’interdiction des véhicules (Véhicules Utilitaire Légers –VUL et les Poids Lourds – PL) sans certificats et des véhicules avec une vignette Crit’Air 5.

A partir de 2025, Grenoble Alpes Métropole ne souhaite autoriser à la circulation que les véhicules électriques et hydrogènes ainsi que ceux munis d’un « certificat qualité de l’air 1 » (qui correspond aux véhicules gaz et hybrides ainsi que les véhicules essences immatriculés après le 1 janvier 2011). Les véhicules Diesel ne seront donc plus autorisés à circuler à partir de 2015 dans la zone basses émissions.

Des mesures d’accompagnement et des aides financières seront proposées par la Métropole en complément des aides nationales. De plus, pour limiter le nombre de livraisons vers le centre-ville de Grenoble, et pour fluidifier le trafic routier, deux centres de distribution urbaine complémentaires l’un de l’autre, sont en développement.