La cour des comptes européenne considère que la pollution atmosphérique n’est pas assez mise en évidence

Pollution de l´air: la santé des citoyens de l´Union européenne n´est toujours pas suffisamment protégée, avertissent les auditeurs

Selon un nouveau rapport de la Cour des comptes européenne, l’action engagée par l’UE pour protéger la santé humaine contre la pollution atmosphérique n’a pas produit les effets escomptés. La pollution atmosphérique provoque chaque année quelque 400 000 décès prématurés dans l’Union européenne, et son coût sanitaire externe s’y chiffre en centaines de milliards d’euros par an. Ce lourd coût humain et économique n’a pourtant pas encore suscité d’action appropriée à l’échelle de l’Union, affirment les auditeurs. Ils ajoutent que les particules, le dioxyde d’azote et l’ozone troposphérique sont responsables de la plupart de ces décès prématurés et que les habitants des zones urbaines y sont particulièrement exposés.

La pierre angulaire de la politique de l’UE en matière de qualité de l’air est la directive sur la qualité de l’air ambiant adoptée en 2008, qui définit des normes de qualité de l’air concernant les concentrations en polluants dans l’air. Les auditeurs ont examiné la conception de cette directive, la question de savoir si les États membres l’avaient mise en oeuvre efficacement ainsi que la manière dont la Commission en a contrôlé l’application et a pris des mesures coercitives à cet égard. Ils ont également cherché à savoir si la question de la qualité de l’air a été dûment prise en considération dans les autres politiques de l’UE, si celle-ci y a consacré suffisamment de fonds, et si le public a été bien informé au sujet de la qualité de l’air.

«La pollution atmosphérique est le principal facteur environnemental de risque pour la santé dans l’Union européenne», a déclaré M. Janusz Wojciechowski, le Membre de la Cour des comptes européenne responsable du rapport. «Au cours des dernières décennies, les politiques de l’UE ont contribué à faire diminuer les émissions, mais la qualité de l’air ne s’est pas améliorée au même rythme, et les effets sur la santé publique restent considérables

Communiqué de presse: Pollution de l’air: la santé des citoyens de l’Union européenne n’est toujours pas suffisamment protégée, avertissent les auditeurs

Rapport spécial n° 23/2018: Pollution de l’air: notre santé n’est toujours pas suffisamment protégée: