La canicule sévit, l’ozone a atteint le niveau de vigilance rouge dans notre région AURA

Le niveau de vigilance déclaré depuis 5 jours et plus par la préfecture de région est maintenant au niveau rouge depuis 3 jours consécutifs. Il concerne 8 zones géographiques d’Auvergne Rhône-Alpes dont principalement le bassin lyonnais-nord Isère, le bassin grenoblois, l’ouest de l’Ain, les zones alpines 01-38-73 et la vallée du Rhône 26-07.
Le niveau rouge (anciennement le niveau 2 d’alerte pollution) permet aux autorités de prendre des arrêtés pour restreindre la circulation automobile. Depuis 2017, une nouvelle version des procédures préfectorales a institué la circulation différenciée basée sur les vignettes Crit’Air. Si les procédures étaient appliquée à la lettre, la circulation des véhicules sans vignette et celle des véhicules comportant une vignette de type 4 ou 5 serait interdite jusqu’à la levée de l’alerte. De même, les véhicules avec une vignette de type 3 en seraient autorisés que les 3 premiers jours.

Lundi 6, les conditions météorologiques évoluent peu et restent favorables à la formation de l’ozone. Pas d’amélioration de la qualité de l’air prévue pour aujourd’hui.
Mardi 7, peu d’évolution avant la fin d’après-midi avec l’arrivée d’une perturbation par l’ouest. En attendant, les conditions restent propices à une qualité de l’air mauvaise sur plusieurs zones. Une amélioration se dessine cependant sur les Savoie et la zone des Côteaux.Par conséquent, sont en vigilance rouge, l’Ouest Ain, l’Ouest Ardèche, la Vallée du Rhône, le bassin lyonnais Nord Isère, le bassin grenoblois, la zone alpine de l’Isère, la zone alpine Savoie et l’Est Drôme en raison d’un constat de dépassement sur les deux journées précédentes et d’un risque de dépassement du seuil d’information soit pour aujourd’hui et demain, soit pour demain uniquement.
La zone urbaine des Pays de Savoie, le bassin lémanique et la zone des Côteaux se maintiennent en vigilance orange avec un risque de dépassement pour aujourd’hui, tout comme l’Allier, la zone alpine de l’Ain, les Contreforts du Massif Central, le bassin stéphanois et le Puy de Dôme du fait d’un risque de dépassement lundi et mardi.

Dans la pratique, voici ce qui a été décidé :
  • dans toutes les zones géographiques concernées, la vitesse maximale des véhicules est abaissée de 20 km/h sur les autoroutes, grands axes routiers, boulevards urbains,
  • pour Lyon et Villeurbanne, les véhicules ne présentant pas de vignette sont interdits de circulation depuis ce lundi matin 5H00 et les TCL proposent un ticket à 3 € valable pour une journée entière,
  • pour le bassin grenoblois, même principe (amende de 68 € aux contrevenants) et ticket TAG au tarif unitaire habituel de 1,60 € mais valable un jour entier,
  • pour Annecy qui n’était qu’en vigilance orange, interdiction de circuler aux véhicules sans vignette ou munis de vignettes de type 4 ou 5, ticket de bus à 1 € valable un jour entier.
Cette disparité de situations provient de l’intensité du courage politique des décideurs au niveau local mais aussi du fait que la généralisation des vignettes Crit’Air a du mal à se mettre en place. Paris et Grenoble ont fait plus de pédagogie dès début 2017, maintenant, vous faites demi-tour si vous n’avez pas la bonne vignette, sans compter les amendes de 68 €. Sur Lyon-Villeurbanne, l’application n’a commencé que cette année et, un sondage visuel fait ces derniers jours montre que seuls 38% des véhicules ont leur vignette collée sur le pare-brise. Il est plus que temps qu’une campagne d’informations convaincante sur l’obligation d’acquérir la vignette Crit’Air soit menée afin que les restrictions associées puissent être effectives. Après l’ozone en période de canicule, ce sont les épisodes de pollution au dioxyde d’azote et aux particules fines qui nous menacent dans la période d’octobre à avril.
.
Pour les informations au jour le jour, voir sur le site d’Atmo AuRA
.
.