2 nouvelles études sur les pesticides relayées par L’ANSES

Deux études relayées par l’Anses reviennent sur l’exposition environnementale et alimentaire de jeunes enfants aux résidus de pesticides. Elles confirment la dérive des pesticides pulvérisés et l’implication des aliments dans l’exposition.

La 1ère porte sur les concentrations résiduelles dans l’air de pesticides après des épandages pour des vignobles  à proximité d’écoles en Afrique du Sud près du CAP. Selon cette étude, les résultats “en lien avec les données météorologiques (direction du vent, données pluviométriques) ont confirmé la dérive des pesticides utilisés dans les vignobles vers les deux écoles”.

épandage aérien

La seconde étude a mesuré la concentration de résidus de pesticides dans les urines de 135 enfants, âgés de deux à cinq ans, après l’ingestion de jus de fruits frais, céréales, légumes et pain aux Etats-Unis (Caroline du Nord et Ohio). Elle montre ainsi que 99% des enfants ont été exposés aux insecticides TCP( avec comme solvant le 1,2,3-trichloropropane), 64% à l’acide 3-phénoxybenzoïque (3-BPA) et 92% à l’herbicide, l’acide dichloro 2,4 phénoxyacétique.
Selon les auteurs, les enfants consommant des pommes et des jus de fruits à une fréquence d’au moins trois fois par semaine présentent une concentration moyenne de TCP plus élevée.
De la même manière, lorsque ces derniers mangent du poulet ou de la dinde à une fréquence supérieure ou égale à trois fois par semaine, leur niveau urinaire de 3-BPA s’avérait plus important.

Dans le cadre du volet alimentation du projet de recherche Popeye, l’exposition aux pesticides des couples mères-enfants de la cohorte française Elfe doit également être étudiée ainsi que les impacts possibles d’une exposition in utéro.
De manière plus large, l’Institut de veille sanitaire avait alerté en avril 2013 sur les niveaux d’exposition de la population française (adulte) aux organophosphorés et pyréthrinoides.
Lors de la table ronde santé-environnement de la dernière conférence environnementale, plusieurs associations ont appuyé sur la nécessité de réduire l’usage des pesticides, la feuille de route qui en découlera en janvier montrera si le Gouvernement a entendu leur appel.

1 réflexion sur « 2 nouvelles études sur les pesticides relayées par L’ANSES »

Les commentaires sont fermés.