Un grand mouvement – une grande mobilisation pour le climat, à travers le monde !

Marcher pour le climat.

De nombreuses personnes à travers le monde sont descendues samedi dans la rue pour exiger des gouvernements qu’ils agissent enfin sérieusement contre le dérèglement climatique, en pleine préparation de la COP 24. De Melbourne à Manille, en passant par Bangkok, où se tient une réunion de préparation de la COP24,en France notamment à Paris , Lyon, Marseille, Rennes jusqu’ aux Etats-Unis avec San Francisco en point d’orgue.

A Bruxelles, un rassemblement organisé devant le Parlement européen samedi a réuni environ un millier de personnes selon les organisateurs (Greenpeace et la Coalition Climat, collectif d’associations et d’ONG de la société civile belge), des milliers de personnes se sont mobilisées dans une centaine de pays samedi 8 septembre dans le cadre de l’appel baptisé « Rise for climate » (« Debout pour le climat »).« Deux ans et demi après la signature des Accords de Paris, l’Union européenne n’a que peu ajusté ses objectifs climatiques et en Belgique, suite à un manque de volonté politique et de coopération, nos émissions n’ont fait que croître au cours des dernières années », ont affirmé les manifestants.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblés samedi dés le début d’après-midi à Paris, répondant à un appel citoyen pour faire des enjeux climatiques une priorité du gouvernement français, après la démission du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. Parmi les pancartes brandies place de l’Hôtel de Ville, au centre de la capitale, on pouvait lire des messages tel que « Climat enjeu mondial agissons » ou « La planète s’en remettra pas nous ». Parmi les prises de paroles en France :”J’ai l’impression qu’il y a un vrai élan qui s’est créé, il faut nous sauver de nous-mêmes, c’est une question de survie”

C’est la plus grande journée d’action pour le climat en France, c’est la preuve que les citoyens sont prêts à demander des comptes et des engagements aux élus qui nous entourent, après un été catastrophique au niveau climatique”,