La clôture du Congrès de l’UICN produit un manifeste

C’était  la première fois depuis l’Assemblée générale fondatrice de l’UICN en 1948 à Fontainebleau, que la France accueillait le congrès mondial de l’UICN, à la clôture  les organisateurs semblent satisfaits mais les associations environnementales restent sur leur faim. Entre autre la FNE s’exprime ainsi: “La France continue de donner des leçons à tous sur les enjeux de biodiversité et de climat, mais reste largement dans l’incantation”. Et le WWF de rajouter “« Le « succès » économique ne peut plus se faire aux dépens de la nature. Nous avons un besoin urgent d’une réforme systémique” 

Le Comité français de l’UICN s’est implique pour que le Congrès mondial soit une opportunité forte d’expliquer à tous les enjeux de biodiversité et de faire largement connaître les actions réalisées et les solutions à mettre en place. Pour ce faire ce comité il s’est   impliqué dans deux projets, « Les enfants pour la biodiversité » en partenariat avec Milan Presse et le développement de kits pédagogiques pour la biodiversité en collaboration avec l’association Adphile. Il est également partenaire du Mobile Film Festival, du Festival Vivant ! sur l’art et la nature, et du livre blanc de la jeunesse porté par le Ministère de l’Éducation Nationale.

Il a été souligné par le représentant des Régions de France que la préservation de la biodiversité est une compétence clef pour les régions françaises, l’heure est désormais aux décisions, charge aux gouvernements de la planète de prendre les mesures nécessaires d’ici la COP15 pour inverser d’ici 2030 la courbe de l’effondrement dramatique de la biodiversité.  A quelques semaines de  la COP 26 à Glascow et de la COP15 biodiversité encore reportée en 2022 en Chine , l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) entend mettre la pression pour sauver la biodiversité et enrayer le dérèglement climatique , au moment où les négociations patinent.

 Les messages clés de cette semaine riche d’échanges est résumé dans le manifeste produit en clôture: celui ci appelle à une « réforme systémique urgente » pour résoudre conjointement l’ensemble de ces défis.

« L’humanité a atteint un point de bascule, écrit l’organisation. Notre fenêtre de tir pour répondre à ces urgences interdépendantes et partager équitablement les ressources de la planète se réduit très vite. A nous d’agir dés lors!

Manifeste de Marseille | Congrès mondial de la nature de l’UICN 2020 (iucncongress2020.org)